Actualités

La botte de Julien

EYSINES   26 – 20   SAUJON

Les Eysinais étaient prévenus, ce serait dur, et ils n’ont pas été déçus. Face à une belle équipe des Marcassins, les rouge et noir ont dominé la première mi-temps et doivent leur victoire à une défense courageuse en deuxième et à la réussite de notre butteur.

Le match commence mal pour nos couleurs. Avec le vent et le coup d’envoi, les Eysinais occupent les 22 adverses mais la cavalerie sollicitée, perd le ballon et après une course de 80 m les Charentais étrennent le « planchot » (0 à 5 à la 2e minute). C’est alors que la machine Eysinaise se met en marche. En alternance les avants et la ligne arrière se mettent en évidence mais se heurtent à une défense efficace des orange et noir acculés dans leur camp. L’équipe joue bien et les Girondins après une série de charges sont récompensés par un essai en coin bien construit, que convertit le canonnier de service (7 à 5 à la 6e mn). Sans donner un temps de répit à leurs adversaires les Esynais repartent à l’attaque. Après une série de pick and go de nos gros, hors-jeu des Marcassins (10 à 5 à la 12e). Dépassés, arc-boutés devant leur ligne les Saujonnais encaisseront un essai à la 15e minute (17 à 5) et 2 pénalités (25e et 30e). La pause est sifflée sur une avance que l’on aurait crue confortable de nos couleurs (23 à5)

La deuxième mi-temps est la copie conforme de la première mais pour emprunter l’expression du célèbre chroniqueur Pierre Albaladéjo, « les mouches ont changé d’âne ». Les Eysinais ont oublié leur rugby à moins que les Saujonnais se soient souvenus du leur. Les Charentais dominateurs jouent justes, alors que les Eysinais balbutient. Perte de ballons, soutien en retard ou isolement du porteur du ballon, dégagements hasardeux ou relances dans nos 22 sont les ingrédients qu’ont mis les rouge et noir. A ce jeu contre une équipe du niveau de nos adversaires, nous encaissons une pénalité (46e mn) et deux essais coup sur coup à la 60 et 62e mn. 23 à 20 à l’heure de jeu. Des réactions sporadiques des rouge et noir et à l’occasion de l’une d’entre elles, pénalité face au poteau et notre sauveur ne tremble pas (26 à 20 à la 67e). La fin de match est insoutenable. Rivés à proximité de leur ligne, les Eysinais, puisant dans leur dernière force, préservent leur avance.

Match agréable et d’une correction exemplaire. C’est notre butteur Julien, monsieur 100%  ce dimanche, qui a fait la différence entre deux équipes très proches. Ereintés en fin de match, nos avants ont oublié de le porter en triomphe.

Leave a Reply